Portrait de Sutton Sharpe par Mme Mérimée


Sutton SHARPE
(1797 - Londres, 22 février 1843)


Le jeune Sutton Sharpe vient à Paris pour la première fois en 1818. En juin 1822, il devient avocat. Sa carrière est brillante et il gagne bien sa vie. Il travaille dur à Londres et vient à Paris pour s'amuser, "faire la noce". Il fréquente dans les années 1825-1827 le salon du grand naturaliste Georges Cuvier car il est épris de sa belle-fille, Sophie Duvaucel. En 1827, il y fait connaissance de Prosper Mérimée. Ils vont devenir inséparables lors des séjours à Paris de l'Anglais. C'est avec lui, entre autres, qu'il mène la vie "d'un vaurien". P. Mérimée le décrit ainsi : "homme d'esprit très vicieux qui gagnait 100 000 francs par an à défendre la veuve et l'orphelin et les dépensait avec des rats". Sutton Sharpe prend l'habitude de venir chaque année en août pour mener joyeuse vie en compagnie de quelques "mauvais sujets" : Stendhal, Delacroix, Hippolyte Royer-Collard et Mérimée. En contrepartie, au cours de ses voyages en Angleterre, il introduit Mérimée dans les salons londoniens.