Portrait d'Esprit Requien, par A. Bigand, 1832 © Musée Requien, Avignon


Esprit REQUIEN (1788-1851)


Célèbre naturaliste avignonnais, il se consacra avant tout à la botanique, mais, esprit éclectique, il s'intéressait aussi à la géologie et à la paléontologie. Il a exploré le Mont Ventoux, le Midi de la France, la Corse, forma d'importantes collections de plantes, de minéraux, de coquilles, de fossiles, qu'il légua au Musée d'Avignon dont il était le directeur et où il fonda le département d'histoire naturelle. Il était en relation avec les plus importants scientifiques de son temps, Egerton, d'Orbigny, Candolle, Bentham, qui lui ont dédié des espèces nouvelles : Requienia ammonia, Narcissus requieni

Mérimée fait sa connaissance dès sa première tournée d'inspection, en 1834, et trouve un ami très proche en cet érudit à l'esprit épicurien. Il le décrit ainsi à un autre de ses intimes, Sutton Sharpe : "Il y a ici un homme riche et un parfait gentleman, homme d'esprit par-dessus le marché. […] Des tanneries empestent sa maison de leurs peaux et les masures qui l'entourent sont peuplées de blanchisseuses et de branleuses à quatre sous. L'idée ne lui vient pas de se chercher une autre habitation en meilleur air et un voisinage plus décent. Il préfère acheter tous les ans des médailles. Il donne aussi de l'argent à ce tas de gueux et les met en état de continuer à l'empester." (Lettre du 15 septembre 1834)